Nouvelle exposition « Un art de printemps »

Entrée gratuite et libre - Sans restriction sanitaire

Lien pour vous inscrire au vernissage du samedi 07 mai de 10h à 18h
Drink disponible lors de l'événement à partir de 13h

https://nouvelle-exposition-un-art-de-printemps.eventbrite.fr

Introduction :

Du 03 au 30 mai

Dans le film « Paris je t’aime », une phrase nous a particulièrement interpellé pour cette nouvelle exposition « Parfois, la vie exige un changement. Une transition. Comme les saisons. » Le ars nous avons dit au revoir à l’hiver pour accueillir le printemps. Alors, quoi de mieux que d’accueillir des artistes, qui eux aussi, ont décidé de prendre un autre tournant. Parfois, une illumination, un confinement, des origines, un combat... Laissez-vous emporter par nos artistes à La Galerie by Culture Liège du 03 au 30 mai . Une occasion de faire des rencontres inoubliables, touchantes et envoûtantes.

Présentation des 1tistes

Laissez nous vous présenter notre premier artiste de l’exposition. William Wila, un Liégeois qui n’a pas fini de vous surprendre avec ses créatures, ses sculptures organiques et lumineuses. Laissez-le envouter vos nuits sombres. Cet artiste travaille sur un design organique, qui a pour philosophie de rapprocher l’homme de la nature et de créer des relations harmonieuses entre l’humain, la nature et l’objet.

Faisons place à un artiste, commençant à peindre il y a seulement s, Harrison Bougenière. Durant le confinement, cet artiste c’est trouvé une passion pour la peinture abstraite, son moyen d’expression alternatif, une approche différente pour exprimer ses émotions. Retrouvez ses tableaux abstraits, mais découvrez aussi ce qu’il se cache derrière, l’émotion.
Pour lui, l’art doit être en mouvement et en effervescence.

Lors d’une visite de l’exposition du Photoclub Image, Hugues Raven, ressent un déclic pour une passion : la photographie. Étant aussi membre du club pendant une dizaine d’année, sa passion grandit au cœur des expositions, réseaux sociaux, revues. Jusqu’à ce qu’il se lance dans la photographie, son style c’est le flou, le flou bougé. Ses sujets sont nombreux, le sport, la ville ainsi que les voyages.

De son coté, Michel Van Otten, s’est découvert cette passion après son passage dans une école d’art. Autodidacte, il est influencé par la Bd, l’illustration et les choses qui l’entourent. Son but est de donner vie au visage, et pour ça il a le meilleur atout, la couleur. Laissant son imagination déborder, il obtient un résultat captivant. Créer est devenu son échappatoire. Une vraie démarche thérapeutique, une astuce pour s’évader de sa propre réalité.

Parlons d’Il était une fois Sélène, d’origine Hongroise elle commence la photo par pur hasard il y a six ans de manière autodidacte. Cet art représente pour elle un exutoire, qui permet aussi de raconter des histoires. Ses photographies sont sombres avec des ambiances étranges. Le noir et blanc est aussi très présent ainsi que les vieux bâtiments abandonnés.

Nous avons Lyvia G. Mercs tentée par la broderie (Kalocsa, Matyà) lors d’un voyage en Hongrie, son pays d’origine et dont ce style est très répandu. Elle passera par des débuts de créations difficiles, mais déterminée, elle arrivera à des réalisations plus prometteuses inspirées de Chagall, Picasso… En 1983, elle remporte le prix de l’Office Du Tourisme à Huy.

Passons ensuite à Joëlle Reichling, pour elle « voyage » est un mot intéressant pour cette artiste, qui laisse cheminer ses pinceaux au gré de ses inspirations. Depuis janvier , les pinceaux voyageurs lui font oublier la difficulté de le réaliser en vrai à cause de la crise sanitaire, elle se rattrape par la découverte d’un festival de couleur, illuminant la blancheur d’une toile... Utilisant parfois des matières supplémentaires comme le mortier, l’acrylique fluide...

Voici une autre histoire, Djamila Gassoian, née en Arménie, elle déménage ensuite en Belgique. Elle commencera par exprimer sa culture et son histoire sous sa langue maternelle. En 1997 elle découvre la peinture dans un collectif visant à protéger les femmes. En , elle s’inscrit à Saint Luc, là où elle apprendra la peinture, le dessin et l’histoire de l’art. Aujourd’hui son travail existe avec des couleurs, parfois l’âme de ses œuvres pleure mais le corps est serein et vice-versa.

Après ns dans le milieu du travail, Muriel Pas alias Livity by Muriel se retrouve en pleine réflexion, elle retombe sur des œuvres réalisées pendant ses études de graphisme. Faisant une formation pendant 1 an, elle commence ensuite à créer des cadres 3D, atypiques avec divers objets, pic-collages... Toujours à la recherche de nouvelles choses, elle a commencé également la poterie, ce qui lui fait ressentir la vie.

Au tour de Johanna Maïma Kazadi alias Pvrple. Selon ce qu’elle nous dit : « Je suis passionnée par le surréalisme pop art. Il représente la liberté d’expression et la liberté d’être sois, différent et/ou intrigant à tous les niveaux. », ces créations partagent sa vision du monde ainsi que ses émotions. Inspirée par Janet Sobel, Pollock, Dripping… Son art s’inspire de beaucoup de mouvements et différentes techniques...C’est une personne qui projette ses émotions sur la peinture, ce qui est très thérapeutique à ses yeux.

Voici une artiste qui utilise plusieurs matériaux comme la mosaïque de verre, le vitrail sur plomb, la peinture sur verre à la grisaille, le vitrail Tiffany... Marie-Laurence Leguet-Sikaly alias Malau revisite les arts séculaires, elle crée des objets originaux, elle réalise de nombreux tableaux et sculptures en vitrail. Elle crée aussi des bijoux en verre. Ses œuvres sont liées à son expérience, ses lectures, ses réflexions...

Le dernier et non des moindres artistes de cette exposition, jc Nicolai alias Nicolay-Ialokinne, directeur exécutif de la fondation privée Nicolai Art Humanisme. Son objectif est de manière philanthropique d’aider les enfants les plus démunis. Ses tableaux sont pour la plupart des créations imaginaires qui tiennent compte d’une représentation de la beauté de la nature. Son style est souvent décrit comme une "tempête de couleurs". Il exprime une vision extrêmement puissante, frontale, violente du monde et des "civilisations humaines".

Oublions l’hiver et venez découvrir ces artistes annonciateurs de changement !

Texte : Massin Lore

Où ?

La Galerie by Culture Liège – Galerie d’art Liège
Au 1er étage de la Galerie Opéra
Place de la République Française n°35 boite 64 – 4000 Liège

Quand ?
Du mardi 03 au lundi 30 mai
Vernissage le samedi 07 mai de 10h à 18h
Drink disponible durant l'événement à partir de 13h
Entrée gratuite et libre – Sans restriction sanitaire
Verre(s) interdit à l'intérieur de la galerie d'art

Horaires d’ouverture

Du lundi au vendredi de 13h à 18h
Le jeudi de 13h à 16h
Le samedi de 10h à 18h (en présence d’artiste de l’exposition)

Plus d'infos ?

Tél. : /> E-mail :
Site internet: www.cultureliege.be
Facebook: @galeriedartliege 
Instagram: galerie_dart_liege
Galerie d'Art Liège
Place de la République Française, N°35 Boite 64
4000 Liège
Gratuit
Tous publics

Lundi: de 13:00 à 18:00
Mardi: de 13:00 à 18:00
Mercredi: de 13:00 à 18:00
Jeudi: de 13:00 à 16:00
Vendredi: de 13:00 à 18:00
Samedi: de 10:00 à 18:00

Cet évènement est terminé. Pour retrouver ce même évènement prochainement, faites une recherche sur le site.

Que faire à Liège dans votre flux Facebook:

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être tenu au courant des activités et des sorties près de chez vous: